La luxuriance du jardin vénézuélien dans les bijoux d’Anna Karina Raga

Advertisement


Publié le :

Dernier numéro de la série consacrée aux réfugiées et artisanes, en partenariat avec la Fabrique nomade. Au Venezuela, Anna Karina Raga a acquis une grande expérience en bijouterie. Pendant son exil en France, elle s’est réapproprié son métier de bijoutière. Nous allons découvrir son travail et son parcours.  

Pour moi la transformation du métal, cela fait partie de ma vie, créer un bijou à partir d’une plaque, d’un fil, c’est magnifique !  

 

Anna Karina Raga est née au Venezuela. Après des études de droit inachevées, elle s’oriente vers la bijouterie avec un cursus à l’Institut de design d’accessoires et bijou de Caracas. Son inspiration vient de la nature et aujourd’hui des souvenirs de celle de son pays.  

Bijou d'Anna Karina Raga
Bijou d’Anna Karina Raga Nicolas Du Pasquier

Cuivre, chaleur et couleurs 

Elle a toujours enrichi ses techniques pour être à la pointe dans son métier. Elle connaît de multiples procédés de traitement des métaux mais sa préférence va au travail de la patine au feu sur cuivre. Il s’agit de brûler le métal à la flamme pour obtenir une gamme de couleurs en fonction de l’orientation du feu, de son intensité et de la durée d’exposition du métal à la chaleur.  

« Je travaille beaucoup avec le cuivre et l’argent, ce sont mes métaux favoris. Le cuivre parce qu’il est très flexible. Pour la patine, normalement c’est avec des produits chimiques, moi j’ai trouvé une technique des amérindiens de l’Amérique du Nord, ils faisaient la patine avec le feu. Il y a beaucoup de couleurs sur la surface après on peut jouer aussi avec la texture, le polissage. Avec le “Flame painting”, peinture par le feu, c’est toujours une surprise. Les conditions météorologiques jouent aussi. L’été les couleurs sont très fortes, s’il y a de l’humidité, les couleurs sont peu plus pastel, quand il fait froid ce sont d’autres couleurs. C’est incroyable, magnifique, j’adore !  »

 

Collier d'Anna Karina Raga
Collier d’Anna Karina Raga Nicolas Du Pasquier

 

De l’accumulation au minimalisme  

Quatre ans après être arrivé en France, Anna Karina Raga à créer son entreprise et s’adapte aux codes esthétiques de l’Hexagone.  

« Avec les artisans français j’ai appris qu’ici, les finitions sont très importantes. Les Français aiment beaucoup la symétrie et les choses simples. C’est très important de le savoir parce que j’ai besoin d’adapter mes bijoux aux codes français mais toujours avec la création latine. J’ai appris qu’il y a des choses simples mais très jolies. Avant, au Venezuela, c’était trop chargé, de couleurs, de pierres, ici c’est plus minimaliste. »

 

Créations d'Anna Karina Raga
Créations d’Anna Karina Raga © La Fabrique Nomade

 

  Retrouvez tous les épisodes de 100% Création sur :  

Apple PodcastCastboxDeezerGoogle Podcast Podcast AddictSpotify ou toute autre plateforme via le flux RSS.  





Source link

Advertisement

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *