Les fleurs et feuilles de CBD désormais interdites en France

Les fleurs et feuilles de CBD désormais interdites en France



Publié le :

Il ne sera plus possible de fumer du CBD (les trois lettres pour désigner le cannabidiol) en France, ni même d’en boire en tisane. Un arrêté vient de paraître dans le Journal officiel et interdit désormais la vente de fleurs ou de feuilles de cette plante. Cette nouvelle législation risque de toucher la filière, car près de 2000 boutiques ont fleuri ces dernières années dans le pays.

C’est une nouvelle étape dans le débat juridique autour du commerce du chanvre car la France, durci sa législation en la matière. « Sont notamment interdites la vente aux consommateurs de fleurs ou de feuilles brutes sous toutes leurs formes, leur détention et leur consommation », peut-on lire sur l’arrêté publié ce vendredi 31 décembre.

Le CBD est une substance aux propriétés relaxantes, issue du cannabis. Il n’a pas d’effet psychoactif et n’est donc pas addictif comme le THC, ou Tetrahydrocannabinol, issu de la même plante et qui reste interdit. La teneur en THC, la molécule psychotrope, dans le CBD ne doit pas dépasser 0,2% et même s’il est issu du chanvre (Cannabis sativa L de son nom scientifique) comme le cannabis, le CBD n’est donc pas considéré comme une drogue.

On désigne en général les variétés contenant moins de 0,2 % de THC sur extrait sec (taux maximum légal) comme « chanvre », tandis que les variétés contenant plus 0,2 % de THC sont appelées « cannabis ». Le cannabis sélectionné pour un usage thérapeutique ou récréatif contient lui plutôt entre 5 % et 20 % de THC.

Les fleurs et les feuilles correspondent à la majorité des produits vendus par les commerçants de CBD. Le texte autorise néanmoins la culture et le commerce de certaines variétés de cannabis, mais uniquement pour fabriquer des cosmétiques ou des compléments alimentaires. Et ce, à condition que les produits en question contiennent au maximum 0,3 % de THC. 

Une première interdiction rejetée en 2020

Ces dernières années, les autorités françaises ont fait fermer des dizaines de boutiques, mais elles se heurtaient à la réglementation européenne. En 2020, la Cour de justice de l’Union européenne avait rejeté l’interdiction du CBD en France, en soulignant que la molécule ne pouvait être considérée comme un stupéfiant.

De son côté, le syndicat professionnel du chanvre annonce via son président sa volonté de déposer un recours devant le Conseil d’État.

À écouter: Le CBD flirte avec le flou qui l’entoure pour mieux se vendre



Source link

Author: Shirley